TALIA
Via Pellegrino Matteucci n°104/N
00154 Roma (RM) • ITALIA
Tel. +39 06 5759095 | Mob:+39 335 261860

E-mail: info@taliaessenze.com

  Contactez nous par Whatsapp
Rechercher produit :



 

Dès la nuit des temps, " parfum " a été synonyme de richesse, de culture et de civilisation et le métier de parfumeur était toujours associé à celui de médecin, guérisseur ou prêtre ; en effet, les matières aromatiques que les parfumeurs d'autrefois manipulaient, possédaient souvent des pouvoirs curatifs ; tant il est vrai que les parfumeurs arabes, israélites ou égyptiens non seulement composaient des parfums, mais allaient bien plus loin : les encens, bains, onguents, baumes et autres produits cosmétiques étaient tous conçus comme des remèdes indiqués pour procurer les plaisirs des dieux et recouvrer sa santé.

L'usage de traiter le corps par des huiles aromatiques remonte à plus de deux mille ans avant Jésus-Christ. Même la Bible contient des citations quant à l'utilisation des Huiles essentielles, que ce soit dans un but thérapeutique ou rituel. Aussi ancien que célèbre, le fait de répandre la fumée de l'encens dans les églises (simbologie liée à la purification) invite à la relaxation et à la méditation, ce qui favorise la communion avec le divin par la prière


Les anciens Égyptiens sont considérés comme les vrais pères de l'aromathérapie : ils employaient une très grande variété de substances aromatiques soit pendant le déroulement des rites religieux ou d'occultisme, soit dans les pratiques thérapeutiques ordinaires, comme les bains, les massages, etc. En témoignage de cela, il faut savoir que la plus ancienne des formules connues se trouve dans une inscription hiéroglyphique vieille de quatre mille ans.
Également très connue est la cosmétologie aromatique des Égyptiens liée aux complexes techniques d'embaumement.
Ce sont eux qui ont légué la " culture des aromates " aux Grecs, chez lesquels fleurit la première industrie des parfums dont on ait des nouvelles.
En Italie, les premières attestations de l'usage des parfums et de leurs dérivés sont liées à la civilisation étrusque ; la véritable diffusion de l'usage d'essences et de parfums le long de notre péninsule est censée avoir eu lieu à la suite de la rencontre entre la civilisation hellénique et celle des Anciens Romains.

Ces derniers, en période républicaine, faisaient un bon usage du parfum, qu'ils considéraient par exemple comme tout à fait indispensable non seulement dans les bains publics, mais aussi à l'occasion de la confection des aliments et des boissons.
On dit que durant l'époque impériale, on alla jusqu'à un usage immodéré du parfum, dont l'abus devint une habitude commune.
C'est donc aux Romains qu'on doit la diffusion à grande échelle, partout en Europe, de l'usage des substances aromatiques (huiles essentielles, baumes, etc.), comme le confirme un témoignage écrit précis retrouvé en Grande-Bretagne.

Le Christianisme, au contraire, se montra longtemps hostile envers l'usage personnel des parfums.

Au douzième siècle, en regagnant leur patrie, les Croisés rapportèrent avec eux non seulement les essences, mais en plus l'ancien art oriental des parfums, y compris le précieux " secret de la distillation ", technique raffinée (laquelle fut ensuite perfectionnée, grâce à l'alchimie, par la distillation alcoolique) qui permet d'extraire et de bloquer les principes aromatiques des plantes.
Donc, plusieurs siècles d'oubli après, le parfum commença à recomparaître dans la société en qualité d'instrument de plaisir et d'élégance, même si l'on devra à attendre la Renaissance pour qu'il s'élève de nouveau aux " honneurs " de l'époque romaine ; ce fut précisément pendant la période de la Renaissance que les parfumeurs italiens devinrent universellement célèbres ; à cette époque i Léonard de Vinci écrivit le traité " Des techniques de l'absorption et des infusions ".
En France, la grande mode des parfums fut introduite par Catherine de Medicis ; plus tard, à l'époque de Napoléon premier, ce pays devint la patrie de l'industrie moderne des parfums (tout particulièrement Grasse, qu'on nomma " La cité des parfums ").

Quant à la production de parfums, Florence et Venise restèrent les centres les plus importants d'Europe jusqu'à la fin du dix-huitième siècle, lorsque " l'art du parfum " courut à un rapide déclin en Italie.

L'Eau de Cologne, inventée par un italien et fabriquée à partir de matières premières d'importation italienne, s'imposa petit à petit, mais avec un succès de plus en plus vif, au début du XIXe siècle, en Allemagne.

Les Arabes, à l'époque des incursions en Extrême-Orient, pillaient des quantités considérables d'épices, en particulier la Casse, le Santal, la Noix de muscade, la Myrrhe, le Clou de girofle, etc., qui étaient employées, même chez eux, dans les secteurs de la parfumerie et de la médecine (dans laquelle ils furent reconnus comme de véritables maîtres).Parmi tous, on doit rappeler Avicenne, médecin et lettré de l'Arabie, ayant vécu à cheval sur le deux premiers millènaires, qui non seulement nous a laissé un livre complètement dédié à la Rose (la fleur la plus apprécié en Islam), mais a aussi inventé le serpentin réfrigérant, indispensable pour la réalisation de la distillation.

En Chine, depuis des millénaires et jusqu'aujourd'hui, les Huiles essentielles, souvent associées à l'acupuncture, sont employées pour soulager les troubles psychiques et comme remèdes contre plusieurs genres d'inflammations.

En arrivant, avec cette succincte histoire du parfum, à l'époque contemporaine, nous devons tout d'abord constater qu'aujourd'hui l'humanité consomme, par rapport aux temps passés, des quantités énormes de matières odorantes ; fabriquées pour une large part artificiellement, leurs emplois connaissent désormais une variété telle qu'aucune comparaison avec les époques précédentes n'est possible.

C'est grâce aux progrès extraordinaires de la chimie organique que l'usage du parfum s'est répandu si largement au cours du XXe siècle.

Ce n'est pas par hasard si au cours des dernières décennies, l'usage et la connaissance des Huiles essentielles aient connu une diffusion vraiment considérable ; la grande redécouverte de l'aromathérapie constitue une preuve indéniable de cette tendance.



Conditions de paiement et modalités de livraison | Droit de rétractation et conditions | Vie privée |
 Accueil | Profil d'entreprise | À propos des parfums | Catalogue | Panier
Talia® 1988  ·  All right on the contents of this site is reserved according to the law in force